Pierre-Hippolyte Pénet, conservateur du patrimoine et homme de théâtre

Il n’a pas encore trente ans, mais bien peu dans sa génération sont en mesure de rivaliser avec lui pour la connaissance de Versailles, avec une passion pour l’époque de la construction de la cité royale, le Grand Siècle

PHPENET PHOTOS 5

Il y a vu le jour, ses parents habitent au cœur de la ville dans le quartier Notre-Dame. Dès les débuts de sa scolarité à Saint-Jean-Hulst, il découvre l’art de la scène au sein de l’atelier-théâtre dirigé par le comédien Olivier Hermel, ancien élève de Marcelle Tassencourt. Ces premiers pas sur scène l’amènent à créer dès 2007 sa propre troupe, la Compagnie de la Dive Bouteille, baptisée en hommage à Rabelais, Molière et à ses attaches familiales bourguignonnes. Dès 2008, il produit sa première pièce : Célimène et le cardinal de Jacques Rampal, qui rencontre un succès certain. Fidélisant un public nombreux, il vient de monter deux années de suite une pièce sur la scène du Montansier dont Le Souper, en hommage à son auteur versaillais Jean-Claude Brisville, récemment disparu. Il y a vu le jour, ses parents habitent au cœur de la ville dans le quartier Notre-Dame. Dès les débuts de sa scolarité à Saint-Jean-Hulst, il découvre l’art de la scène au sein de l’atelier-théâtre dirigé par le comédien Olivier Hermel, ancien élève de Marcelle Tassencourt. Ces premiers pas sur scène l’amènent à créer dès 2007 sa propre troupe, la Compagnie de la Dive Bouteille, baptisée en hommage à Rabelais, Molière et à ses attaches familiales bourguignonnes. Dès 2008, il produit sa première pièce : Célimène et le cardinal de Jacques Rampal, qui rencontre un succès certain. Fidélisant un public nombreux, il vient de monter deux années de suite une pièce sur la scène du Montansier dont Le Souper, en hommage à son auteur versaillais Jean-Claude Brisville, récemment disparu.

PHPENET PHOTOS
Egalement passionné de chant et de musique baroque, il a rejoint en 2007 l’Ensemble Jubilate de Versailles, dirigée par Michel Lefèvre, dont les concerts sont particulièrement appréciés d’un public choisi et qui présentera Le Messie de Haendel le 3 mai 2018 au théâtre Montansier. Nourrissant sans cesse de nouveaux projets autour de son goût pour le théâtre et la musique, il a participé en février dernier au concert Tournoiements fantastiques organisés par le Rotary Club de Versailles dans lequel il offrait un prolongement historique et littéraire aux œuvres musicales présentées par deux pianistes virtuoses. Parallèlement à son appétit pour ces deux arts, il poursuit de brillantes études. Durant sa formation à l’Ecole du Louvre, il effectue un stage au château auprès d’Alexandre Maral sous la direction duquel il répertorie les sculptures antiques et les vases sculptés des jardins de Louis XIV au sein de deux mémoires de recherche. Puis en 2015, il est diplômé de l’Institut national du patrimoine qui forme les conservateurs et lui donne l’occasion de découvrir plusieurs musées lors de ses stages : de Marseille à New York en passant par Narbonne et Colmar.  Le sort des concours veut qu’il soit éloigné temporairement de sa ville fétiche pour un poste néanmoins prestigieux : depuis deux ans, il a la responsabilité des collections du XVe au XVIIIe siècle au Palais des Ducs de Lorraine – Musée lorrain à Nancy, qui entame tout juste une vaste rénovation. Il vient au demeurant d’y présenter une grande exposition à l’occasion des 250 ans de la réunion de la Lorraine à la France. Ses compétences en matière théâtrale et patrimoniales l’ont conduit à être sollicité pour organiser l’exposition commémorative du 240e anniversaire du théâtre Montansier aux Archives communales de la ville. En tant que commissaire de cette exposition, il a dirigé la publication qui l ‘accompagne et présentera une conférence sur l’histoire du théâtre le 6 novembre prochain.
A ses yeux, Versailles reste la ville-jardin par excellence mais aussi et surtout la cité des Arts qui a vu se produire Molière, Lully, Racine et tant d’autres noms célèbres qui en ont fait sa renommée autant que ses souverains. Gageons que dans les années futures il saura encore entrainer sa troupe vers de nouvelles aventures théâtrales à Versailles où l’on peut prédire qu’il exercera un rôle croissant dans la vie culturelle et artistique de la cité royale.
PHPENET PHOTOS 4

Michel Garibal

Exposition Le Montansier, un théâtre pour Versailles jusqu’au 2 décembre aux Archives communales, 1 avenue de Paris, du mardi au samedi, 14h-18h, entrée libre.
Sous la direction de Pierre-Hippolyte Pénet, Le théatre Montansier, Editions Gourcuff-Gradenigo, 2017, 112 pages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s