Les premiers pas avec son bébé.

Par Véronique Ithurbide

Déjà adolescente Charlotte Poussin se passionnait pour les livres de pédagogie consacrés aux enfants. Aujourd’hui elle est diplômée de l’Association Montessori Internationale, auteur de nombreux ouvrages et coffrets pédagogiques et mère de cinq enfants.
Charlotte Poussin propose une approche inédite de l’existence du bébé, de sa conception à l’âge de trois ans. Elle a relu les écrits de Maria Montessori en y recherchant tous les propos concernant les nouveaux nés. A ces enseignements, elle a joint ses propres expériences ainsi que des témoignages d’experts, sans compter nombre d’activités pédagogiques faciles à mettre en place.
Pas de recette, mais des conseils
Face à un nouveau né, il faut avant tout avoir confiance en soi, que ce soit ou non son premier enfant. Il n’y a pas une « seule méthode, une seule manière de faire ». En revanche écouter sa voix intérieure, l’instinct maternel est primordial. Un parent sait de lui même ce qui est bon pour son enfant et c’est le plus souvent une question de bon sens. Encore faut il savoir refuser, ou du moins mettre à distance, les influences de l’entourage qui croyant bien faire abreuve de conseils les jeunes parents.
Charlotte Poussin remarque que les adultes n’ont aucune inhibition dans leur contact avec les enfants, ils les abordent, leurs parlent, les touchent comme jamais ils ne le feraient avec un autre adulte…
L’empathie est le maître mot de « l’état d’esprit Montessori ». L’adulte doit se mettre à la place de l’enfant, du nouveau né, ce que à contrario, l’enfant lui ne peut pas faire. Mais par un processus d’imitation, l’enfant apprendra l’empathie en retour.
La naissance : un choc pour le nourrisson
Passer d’un monde à un autre, n’est pas sans conséquences dans la vie d’un être humain. La mère est souvent le centre de l’attention lors de l’accouchement, aux dépens du nouveau né qui se trouve propulsé dans un lieu violemment éclairé, bruyant. Il est manipulé avec plus ou moins de douceur, parfois éloigné brutalement de sa mère etc. Pourtant ces instants uniques de la naissance impactent sur la vie future de l’enfant. Ce dernier ressent tout et ce dès la vie in utéro comme le montre d’ailleurs l’haptonomie ( création d’un contact entre le bébé et ses parents avant la naissance) dont la pratique est préconisée par de nombreux thérapeutes.
montessori-0-a-3-ans-portrait
Ainsi le nouveau né, ce « trésor extrêmement délicat » a droit à tous les raffinements, à toute la douceur, à toute la protection possible, accompagnés d’une parole rassurante lui expliquant les événements en cours.
« Déjà l’intention de vouloir le rassurer est positive pour le bébé ( intonation, geste, chaleur etc) » nous explique Charlotte Poussin. Obéissance, sagesse, caprice,
« propreté », sommeil, tous ces thèmes et bien d’autres qui jalonnent la vie de l’enfant sont ainsi abordés sous l’angle bienveillant du docteur Maria Montessori. Ainsi, peu à peu l’enfant pourra quitter ce cocon édifié par sa mère, elle même entourée par le père, étape par étape, afin d’atteindre l’autonomie, l’indépendance et la liberté ….d’être lui-même

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s