Les embarras de la rentrée

Par Michel Garibal

Versailles a retrouvé son rythme de ville paisible et studieuse. Une belle arrière saison a même incité bon nombre de parents à quitter le plus tard possible leurs lieux de villégiature. Les journées du patrimoine ont connu une réelle affluence. Nombreux sont les versaillais qui ont découvert à cette occasion pour la première fois le nouveau siège entièrement( rénové de l’Académie des Sciences Morales à Richaud et visité l’éblouissante exposition consacrée à Willmotte.
Il y a beaucoup de sujets de satisfaction pour une cité qui reste l’une des plus jeune, des plus créatrice et des plus « verte » de France : la rentrée scolaire s’est bien déroulée pour les quatorze mille lycéens et les mille étudiants. Les premiers coups de pioche vont être donnés incessamment pour construire les nouveaux cinémas dans le centre ville. L’engouement pour les start-ups ne se dément pas : la pépinière d’entreprises est pleine à craquer et faute de place suffisante, de nouveaux projets émigrent progressivement du côté du quartier de la geôle.
Tout n’est pas idyllique pourtant. Il y a les petites tracasseries permanentes de la vie quotidienne : et d’abord pour les banlieusards le fonctionnement chaotique des trains, en particulier sur la ligne Saint-Lazare avec les retards, les annulations, les travaux interminables que ne compenseront pas quelques wagons décorés aux effigies du roi soleil exposés à la vue de banlieusards particulièrement exaspérés par l’accumulation des incidents ferroviaires en cette rentrée. Il y a aussi quelques inconvénients auxquels on pourrait porter remède, comme une signalétique incertaine dans certains cas et le tracé de quelques pistes cyclables qui impliquerait une plus grande discipline de la part de certains conducteurs (et conductrices).
Et puis, il y a l’émotion qui s’est emparée des riverains du boulevard de la République concernant l’abattage d’arbres, rallumant un conflit séculaire : faut-il rappeler qu’un conservateur du château a perdu son poste en 1935 pour une sorte d’offense à la nature parce qu’il avait osé s’en prendre à des plantations en mauvais état et que la tempête de 1999 s’est révélée une bénédiction pour opérer le grand nettoyage qu’aucun de ses successeurs n’avait osé entreprendre.
Et puis il y a ces ombres plus sévères portées sur la ville. L’installation de la fibre a pris du retard en raison de la défaillance des prestataires qui avaient obtenu le marché. Les soucis du château à propos de certains mobiliers acquis dans des conditions douteuses ternit l’image du joyau de notre patrimoine. Beaucoup plus sérieuse apparaît l’annonce d’une installation prochaine d’un camp pour accueillir des migrants dans la région de Louveciennes. Les rumeurs les plus folles circulent à ce sujet et donnent même lieu à manifestations, même si officiellement le nombre des personnes accueillies devrait rester modeste.
Mais pour les Versaillais, le choc de la rentrée le plus sévère concerne l’explosion des taxes foncières, qui ont bondi de vingt pour cent en moyenne. La ville n’y est pourtant pour rien puisque le niveau des taxes qu’elle prélève reste rigoureusement égal à celui de l’an dernier. La faute en revient au conseil départemental qui détient la palme d’une hausse qui atteint 66%. Son président, Pierre Bédier justifie cette décision par la lâcheté d’un Etat qui se défausse sur les régions d’une partie de ses charges alors qu’il faut bien poursuivre l’indispensable politique d’investissements, même si les contribuables du département trouvent qu’il a eu la main un peu lourde et qu’il aurait pu étaler la facture dans le temps. Encore que dans ce domaine l’avenir ne s’annonce pas rose. Bernard Legendre évoque en page 4 ses craintes car, pour éviter les foudres de Bruxelles quant à l’impossibilité de la France de remettre de l’ordre dans ses affaires et de limiter ses déficits, l’Etat impécunieux va continuer à maintenir la pression sur les collectivités locales qui seront appelées à la rescousse pour remédier à ses défaillances

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s