La rue Albert Sarraut

Par Marie-Louise Mercier-Jouve

La rue Albert Sarraut, qui grimpe de la gare de Porchefontaine à la rue des Chantiers, en passant sous la Grande Ceinture, s’appelait la « rue des Tribunes » jusqu’au 12 décembre 1931: c’était  un chemin de terre qui longeait  le champ de courses hippiques construit sous Napoléon III, en 1864, et fréquenté par l’Empereur lui-même, l’Impératrice et leur entourage. C’était une « rue » en piteux état, comme les autres voies de ce quartier, boueuses et mal assainies. Mais en 1928, Albert Sarraut propose  une loi sur «  l’aménagement de lotissements défectueux ».Ce qui encourage  la Municipalité de Versailles  à classer comme voieries  les voies privées, à les goudronner ( non sans que les propriétaires riverains aient effectué à leurs frais des travaux de tout à l’égout).La Municipalité décide en 1931 que la rue des Tribunes s’appellera la rue Albert Sarraut, d’autant que le ministre Sarraut est  venu en personne assister  à l’inauguration récente des voies de Porchefontaine.
Albert Sarraut (1872-1962),  homme politique de la III e République, député radical-socialiste et plusieurs fois ministre, est notamment connu pour sa gestion des colonies françaises ; il fut gouverneur d’Indochine et ministre des Colonies.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s